LOGO_racinesdedemain_grungy.png

A court terme, nous pensons qu’une écologie radicale n’est pas applicable. Entre la décroissance et la croissance verte, nous promouvons une vision mesurée et déculpabilisante : La juste empreinte.  

LA JUSTE EMPREINTE 

 

Comment sortir de la crise écologique ?

 

La question que tout le monde se pose et à laquelle nous n’avons pas de réponse parfaite,   nous n’en avons pas la prétention. Nous avons cependant notre propre vision. Et la voici : 

 

Globalement, face à la crise climatique, deux solutions économiques radicales émergent.

 

La décroissance injuste au sens de la justice

 

La première, une décroissance par l’austérité, bouleversant profondément les codes de vie et des consommations actuelles. Une proposition qui s’avère être écologiquement ultra-efficace si elle est appliquée de manière immédiate et par l’intégralité de la population. 

 

Seulement, les individus prêts, dans les pays développés, à sacrifier leur confort de vie sont largement minoritaires. Imposer cette vision imposerait donc de transformer l’état de démocratie en dictature verte et donc de porter atteinte aux libertés. 

Cela a le mérite de mettre un terme au débat avant même de juger les aspects négatifs de cette vision. 

 

La croissance verte injuste au sens de la justesse

 

La deuxième solution c’est la croissance verte, terme à la mode, que les démocrates américains appellent «Green New Deal», promeut une économie faiblement carbonée. Une mesure moins radicale d’un point de vue de la morale et de l’éthique, mais beaucoup moins certaine écologiquement et socialement parlant.

 

Le découplage entre l’augmentation du PIB et la consommation d’énergies fossiles apparaît à nos yeux et au vu du marché économique actuel, comme paradoxal. L’économie étant une transformation de ressources en produits, il n’y a donc pas de création de valeur sans énergies utilisées. C’est physiquement impossible. (Nous pouvons pousser l’efficacité énergétique d’une voiture mais on ne pourra jamais la faire avancer sans utiliser des ressources). 

 

Un vision mesurée pour plus d'efficacité écologique.

 

L’impact zéro est donc impossible, une pleine croissance écologique également. Mais il y a une troisième solution… la mesure. Contre ce que les philosophes appelaient l’hubris, c’est à dire l’excès, la démesure, nous proposons d’adopter un idéal réaliste : celui de 

la juste empreinte. 

 

Face à l’énorme écart entre la conscience et la pratique écologique, Racines de Demain promeut un système gagnant-gagnant à travers une philosophie inspirée de la vision de René Dubos : « Penser global, Agir local »

 

PENSER GLOBAL, AGIR LOCAL

 

Bien que la sensibilisation à l'écologie doit et devra rester une priorité, une grande partie de la société prend conscience des problèmes environnementaux. 

Les lanceurs d’alertes réalisent un travail exceptionnel. Scientifiques, professionnels de l’environnement, personnalités, influenceurs et bien sûr jeunesse mondiale, nous avons une chose à vous dire : MERCI. 

Malgré ces actions extraordinaires, les mesures citoyennes, entrepreneuriales ou gouvernementales restent irrégulières et insuffisantes. 

 

Phénomène de société bien connu, la crise écologique renforce le constat d’un gouffre conséquent entre le déclaratif et le comportement écologique.  

Face à cette problématique, nous sommes persuadés que nous devons donner le désir de passer à l’action.

C’est pourquoi Racines de Demain s’inspire de la phrase de René Dubos prononcé au premier sommet de l’environnement en 1972 “Penser global, agir local”. 

Penser global, parce que la problématique est mondiale, parce que nous n’avons qu’une seule terre et parce que nos actions peuvent avoir un impact à l’autre bout du monde.

Agir local, parce que nos territoires ne sont pas identiques, parce que les habitants sont les plus à même de répondre à leurs problématiques, parce que les locaux y ont tout à gagner. 


Dans l’objectif de créer un modèle associatif économiquement fiable et reproductible, nous reversons l’intégralité de nos bénéfices à notre micro-ferme pédagogique en agroécologie. 

En savoir plus 

 

UN MODÈLE ÉCONOMIQUE FIABLE

 

Un système économique stable

 

Agir localement c’est bénéficier de nombreux avantages en tant que citoyens ou entreprises. Profiter d’un meilleur pouvoir d’achat, obtenir des produits et des services de meilleure qualité, recréer du lien social tout en ayant un faible impact carbone. 

Plus facile à dire qu'à faire ! 

 

Racines de Demain ne sème pas d’utopies. Nous désirons offrir un modèle efficace et reproductible à n’importe quel secteur d’activité. Il est donc impératif de fonder un système économiquement fiable ou chaque intervenant soit rémunéré à sa juste valeur.  

 

Une politique de reversement 

 

Racines de Demain s’engage donc à tracer, pédagogiquement et sans culpabilisation, le chemin à suivre à travers ses deux activités : 

- La juste agence, qui propose la création et la mise en place de stratégies d’engagement en développement durable aux organisations ainsi que des formations aux professionnels et aux étudiants du domaine. 

- Le bon potager une micro-ferme participative et pédagogique en agroécologie en banlieue parisienne.

 

La transition locale étant pour nous un élément fondamental face à la crise climatique, nous reversons l’intégralité des bénéfices générés par les prestations de services (conseil et formation) à notre action locale : La micro-ferme en agroécologie. 

 
 
 
Contact
 

2019 by Racines de Demain ©. Tous droits réservés. 

lucas@racinesdedemain.com / 06.59.48.21.50